Se rendre dans un parc d'activité économique situé en périphérie n'est pas toujours chose agréable, même en Flandre. C'est pourquoi Gand a lancé les spitspunten : des itinéraires vélos apaisés vers ses "zonings", et connectés au réseau tranquille des points-noeuds. De quoi arriver zen et détendu au bureau.

La ville de Gand a profité du lockdown pour compléter son réseau d'itinéraires cyclables, en s'attaquant à des trajets qui ne sont pas une partie de plaisir pour ses travailleurs à vélo : ceux vers les "zonings" périphériques. Même si les grands couloirs routiers qui y mènent sont souvent dotés de pistes cyclables, ils sont peu agréables à vélo (bruit, pollution, stress).

Spitspunt GentAvec la collaboration du bureau d'étude Traject, Gand s'est ainsi lancée dans la recherche de voies cyclables calmes et sécurisées, à l'instar du réseau des points-noeuds couvrant la Flandre. Ce réseau utilise en effet des petites voiries, chemins et pistes cyclables, pour des trajets à vélo agréables et sûrs.

Les panneaux utlisés pour les spitspunten rappelent d'ailleurs ceux des points-noeuds. La couleur verte de ceux-ci est complétée par une autre couleur (une pour chacun des 5 parcs d'activité couverts).

La ville de Gand est convaincue qu'en mettant ses employé·es à vélo, elle diminuera la congestion de sa périphérie. De plus, cette initiative est aussi une bonne occasion pour elle de travailler avec ses entreprises la question de "comment convaincre davantage de monde d'aller travailler à vélo ?".

Luc Goffinet

En savoir plus

15137 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ